Ma petite vie de heu.... bin de moi.

La dictation c'est ma passion. (unjourPE, dictateuse du monde)

30 juin 2014

De l'art de ne pas parler à la place de l'autre

Cher rare lecteur de mon blog, dictaté bien aimé,

Pas plus tard que récemment je me plongeai avec délectation dans la lecture de blogs féministes. J'en ai tiré quelques conclusions fort dérangeantes :

1 - Qu'est ce que je pouvais être conne et misogyne quand j'étais plus jeune !

2 - non l'égalité n'est pas acquise, loin de là (bon c'est pas une surprise, c'est juste que je pensais qu'on était allé plus loin que ça quand même)

3 - quand on n'a rien à dire on ferme sa gueule.

4 - quand on a quelque chose à dire mais que c'est pour chouiner de l'oeil que c'est pas vrai c'est qu'on n'a rien à dire. voir 3

5- la vie est une pute faut le savoir quand même.

6. Les gens les plus charmants du monde sont quand même des monstres si t'es pas d'accord avec eux.

7.  t'as des convictions : c'est le mal. Cherche pas c'est toi qu'à tort. 

biz à antirouille, elise titane, papa qu'est mort, Chien Con, Masoeur

merveilleusement rédigé par unjourPE à 11:40 - Ma vie palpitante - scribouillages [4] - Permalien [#]

zyeute l'avis du rare lecteur de mon blog

    bises aussi

    Quand tu te penches sur les scandaleuses inégalités entre les genres (et je parle pas que de deux genres), je crois que c'est comme de se pencher sur les inégalités face à la faim ou les injustices faites aux animaux non humains. Plus tu lis, plus tu te dis "mais quelle horreur, mais quel monde de merde", et plus tu te demandes :
    - par où on commence
    - pourquoi tout le monde ne fait rien (ou presque)
    - pourquoi quand tu en parles tout le monde te regarde avec condescendance, comme si t'étais bien gentille mais là on a mieux à faire tu vois : perdre du temps de vie pour aller gagner un salaire, regarder la télé pour pas regarder ailleurs, manger des animaux morts parce que la télé dit de le faire, ou juste se boucher les oreilles pour ne pas être dérangé par tes propos...
    - par où on commence pour savoir où commencer

    Scribouillé par elisetitane, 21 juillet 2014 à 18:53
  • Le "mais quelle horreur, quel monde merde", en permanence ça m'attaque la couenne. Effectivement suivi du "par où on commence", lui-même suivi du "mais enfin t'es qui pour penser que tu pourras y faire quelque chose", lui aussi suivi de "mais oui mais non mais si tu fais rien alors, ben personne fera rien non plus", re suivi du "mais qui t'es pour penser .....".

    Scribouillé par unjourPE, 23 juillet 2014 à 18:40
  • Mais qui t'es? mais t'es toi, alors tu peux pas te taire.
    Moi en tout cas j'ai décidé que je serais moi et qu'en tant qu'humaine indignée j'avais le droit d'essayer un peu de temps en temps, et aussi de me reposer de temps en temps pour pas me vider de toute mon énergie au quotidien - et accessoirement pour avoir des relations sociales à peu près cordiales avec des humains moins indignés que moi. Maintenir ces relations sociales avec des personnes non sensibilisées - parce que non sensibles? parce qu'insensibilisées? - est un peu sportif certains jours (pour te dire je me suis encore pris un "mais rooh tu vois le mal partout" il y a moins de douze heures sans sortir de chez moi juste en étant sur FB) alors il faut être vachement "ouvert" et essayer de respecter le non intérêt de l'autre, ce qui est très difficile.
    La difficulté là-dedans vient de ce que je fais égalité entre indifférence et complicité, alors que pour certains des humains non indignés indifférence est plutôt un mélange d'ignorance et d'innocence. ignorance appelle mépris mais innocence appelle quand même respect, donc en jonglant dans mon petit cerveau entre les deux j'arrive à rester respectueuse envers les non indignés.

    J'espère que je suis suivable, j'écris un peu vite car mon chéridoux m'a servi un ch'tit apéro pour fêter ses vacances à lui.

    Scribouillé par elisetitane, 25 juillet 2014 à 19:17
  • Vi, t'es suivable.
    Mon cerveau n'arrive pas à assimiler le fait que les gens qui sont ignorants parce qu'insensibilisés ne sont pas complices sciemment. Ce qui mène à des problèmes un chouia compliqués.

    Scribouillé par unjourPE, 28 juillet 2014 à 18:30

Y veut scribouiller aussi? C'est là