Ma petite vie de heu.... bin de moi.

La dictation c'est ma passion. (unjourPE, dictateuse du monde)

11 mars 2014

Etude comportementale du Vieux Chien Con

cher rare lecteur de mon blog, c'est avec une émotion toute particulière que je vais te livrer aujourd'hui la primeur d'une étude de la plus haute importance réalisée par moi-même sur mon Chien Con : l'étude comportementale du Vieux Chien Con dans son milieu naturel. Grand moment d'émotion en perspective. Prends avec toi ton drapeau de notre dictocracie et tiens toi bien, c'est du lourd.

 

Le Vieux Chien Con est un animal de type canin plus proche du rantanplan que du loup mais quand même canin, qui ne diffère que très peu du Chien Con entre deux âges, voire du Chien Con jeune (hors chiot). En général, son oeil est plus vitreux que celui de ses congénères plus jeunes, ses pattes moins enclines à se plier à la demande, son odeur rappelle vaguement celle d'une poubelle contenant un rat en décomposition avancée (ou un fennec de chambre d'ado au choix) et son ouïe est quelque peu déficiente, pour ne pas dire complètement BOUCHEEEEEE ce clebs-putain-je-me-suis-encore-pris-les-pieds-dedans-bordel. 

L'acitivité du Vieux Chien Con est particulièrement ritualisée et marquée, outre les besoins naturels tels que pisser et chier juste devant la grille, par des moments forts dans la journée comme par exemple : dormir, réclamer à bouffer, dormir, pèter, réclamer à bouffer, dormir, bouffer, se lècher, se faire gratouiller le ventre, dormir, et réclamer à bouffer.

Le Vieux Chien Con a troqué ses incisives contre des gencives en plutôt bon état, mais a tout de même gardé ses crocs pour pouvoir niaker un gnome le cas échéant. De même, le pelage du Vieux Chien Con a tendance à se faire la malle par endroit, à cause des innombrables moments de réflexion intense que l'animal mène dans la journée (voir : dormir). En outre, et comme déjà mentionné plus haut, le Vieux Chien Con est légèrement dur de la feuille, ce qui est super pratique pour mener des réflexions intenses sans être dérangé mais vaguement embêtant quand il s'agit de descendre très vite du canapé sur lequel on n'a pas le droit de monter.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 07:35 - Ma vie palpitante - scribouillages [0] - Permalien [#]

zyeute l'avis du rare lecteur de mon blog

Y veut scribouiller aussi? C'est là