Ma petite vie de heu.... bin de moi.

La dictation c'est ma passion. (unjourPE, dictateuse du monde)

31 août 2008

Pay it forward

Cher rare lecteur de mon blog, t'sais quoi ? (ouais je sais je me répète je t'ai déjà fait la même l'autre jour avec les gluons mais que veux-tu, je suis pauvre en vocabulaire moi) Donc je reprends : T'sais quoi ? Et bien j'ai fait ma préprérentrée hier après midi. T'es content de le savoir hein ? Je le savais, c'est bien pour ça que je te le dis. Comme ça tu as une bonne raison de t'extasier et de te dire que ma vie elle est trop top palpitante et géniale et que j'ai trop de la chance d'être moi. Comme tu as raison, rare lecteur de mon blog. (On échange un coup ? Allezzzzzzzzzz st'e plaît, fais pas ta tête de gras de cochon mort. Nan ? Vraiment tu veux pas ? Pfffffffff)

Bon alors je continue mon récit de ma vie palpitante et trop géniale mais tu sais pas c'que tu perds à pas la vivre à ma place, hein. Donc hier après midi, je lance mes deux grumeaux nains dans la woature, renvoie Chien Con à coup de tatane dans la cuisine, ferme ma porte à clefs (nan mais t'as vu comme j'ai une vie trop palpitante !! T'es sur que t'es pas tenté ?) et pars pour l'école de Nucléville en faisant un crochet par chez môman pour qui s'est fort gentiment proposée (Môman, allez s'te plaîttttttttt, garde les, j'te paye si tu veux. Allllllllllllez, j'leur donnerai du lexomil pour qu'ils soient sages.) pour garder les grumeaux. J'arrive à l'école et là merdeuhhhhhhhh, je me heurte à la grille fermée à clefs.......... Grille dont je n'ai pas la clef sinon c'est pas drôle.  Bin oui hein, avoue que sinon c'est pas drôle. Avoue te dis-je ! Bon, c'est bien.

Mais pourquoi ky rentrent vendredi alors que la rentrée c'est lundi ? Et bin pasque ! Et si ! C'est une réponse ! Nan en fait c'est cause que l'ancien Premier Ministre il a dit qu'il fallait que les travailleurs et les travailleuses on vous ment on vous spolie soient présents à leur boulot le jour de la pentecôte. Et nous, les PE de Nucléville, comme on est pas des vrais travailleurs et travailleuses et bin on fait ça à un autre moment. Soit le matin des vacances scolaires et l'après midi, la veille de la rentrée. Bon bref on boit le café avec les collègues tout ça tout ça et ................ 
Dirlette : Bon bin je peux pas vous en dire plus sur la mise en oeuvre de programmes parce que j'ai rendez vous lundi à l'Inspection donc je vous dirai ça lundi.
Unique collègue mâle : Et alors toi tes vacances c'était bien ?
Collègue : rooooo moi j'suis allée à la psicine pendant le mois de juillet et tu sais pas qui j'ai rencontré .....?
Collègue avec 10 minutes de retard : Salut tout le monde, c'était bien les vacances ?
Collègue : Oh bin tu sais moi je suis allée à la piscine au mois de juillet et tu sais qui j'ai croisé ?
Et bla et bla et bla..................... Je fais un peu potiche plante grasse là dedans, moi.

Quand je pense que j'ai fait 40 km pour boire un café. Ça me laisse un peu sur ma faim. D'autant que je suis pas censée y aller vu que (arf c't'expression) je suis toujours en maladie. Pour pas m'être déplacée inutilement j'ai ramassé mes cartons de fournitures qui trainaient lamentablement depuis le début des vacances dans la micro salle de photocop, attendant impatiemment leur maître qui leur donnerait leur juste place au sein de la grande maison de l'Education Nationale à savoir : au fond de l'armoire à gauche.
Et puis j'en ai profité pour visiter l'école en long en large en travers. Ouais. En fait je cherchais mes manuels que la dirlette a normalement dû me commander (je ne sais pas pourquoi je soupçonne que ça n'a pas été fait) mais j'ai rien trouvé. Du coup j'ai voulu préparer mon cahier d'appel en mettant avec une belle écriture de maîcresse les noms des niards......... A pas. A pas cahier d'appel. J'ai donc refait le tour de l'école pour trouver une collègue qui n'avait pas encore rempli le sien et faire une photocop de la première page.

Merdeuuuuuuuh, c'est quoi mon code pour la photocop ? Dirlette ? Dirletttttttttttttttttttttttttttte ? 'tain ! L'es quatre heures et dirlette est partie !
Collègue : Bin t'as qu'à prendre mon code.
'rci, collègue. Tu me le donnes ?
Collègue : attends je vais te le rentrer
(Diantre)


Et blablabla et blablabla et blablabla ............
Bon bin j'm'en vais moi hein. A lundi les collègues.
Et blablabla et blablabla .......
(Bin faut le dire si je dérange hein. C'est toujours ça le problème quand on déboule dans un endroit où les gens se connaissent bien.)


Merdeuuuuuuuuuuh la grille est fermée je peux pas sortir.


J'sais pas pourquoi je sens que je vais pas m'investir auprès des collègues moi. (non je suis pas asociale ! Rooooooo t'es une vraie vipère rare et perfide lecteur de mon blog. Juste un peu....... comment dire ?......... pas comme tout le monde en fait. Enfin pas comme bon nombre d'instits que j'ai rencontrés.)








PS : ce matin je suis allée acheter mes clopes et j'ai failli provoquer un accident mortel. Un beau jeune homme ébloui par ma prestance et ma grâce naturelle une tite grande mère sur son vélo a failli se tomber la truffe par dessus le guidon en voyant mon sarouel orange et ma tunique à capuche de lutin. Visiblement à Plouc les Champs, ça se fait pas beaucoup.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 00:59 - unjourPE à l'école - scribouillages [6] - Permalien [#]

zyeute l'avis du rare lecteur de mon blog

    Pas vu le rapport avec le titre. (pourtant le titre m'allécha, adepte que je suis de la philosophie associée au film éponyme)

    Tu admettras qu'à 1h15 du matin, une veille de pré-rentrée, faire une phrase avec le mot "éponyme" dedans relève d'un héroïsme sémantique qui frise l'absurdité. Surtout s'il est suivi d'une phrase avec le mot "sémantique". Et encore plus si les deux sont employés à bon escient, ce que j'espère de tout coeur.

    A part ça... rien du tout. C'est juste du flood gratuit. Ah si, attends :
    Bon courage avec tes futures collègues. J'me souviens qu'en T1 c'était assez froid au début, et super à la fin. En T2 j'avais pas de collègues, donc pas ce problème (grmmm).
    En T3 je sens que ça va être comme en début de T1.
    Froid.

    Scribouillé par titane, 31 août 2008 à 01:23
  • Bin c'est pour dire que ça y est j'ai payé ma dette à l'Etat, j'ai fait ma BA, j'ai donné mon temps pour la Nation française, j'ai payé de ma personne...... Bref j'suis allée bosser pendant les vacances quoi pour ce fichu lundi de pentecôte 2009.

    Scribouillé par unjourPE, 31 août 2008 à 02:31
  • J'ai p'être mal lu...

    Mais qui était à la piscine ?! C'est un peu "the question" ...

    Scribouillé par Chapman, 31 août 2008 à 08:13
  • Bin en fait j'avoue que j'ai pas écouté.

    Scribouillé par unjourPE, 31 août 2008 à 11:45
  • Pay It Forward - pour un monde meilleur

    Pay It Forward est le titre d'un livre et d'un film dans lesquels est exprimée l'idée qu'on pourrait changer le monde en faisant une bonne action pour quelqu'un (anonymement, envers quelqu'un d'inconnu de préférence), en lui demandant ensuite de rendre la pareille à 2 personnes (ou 3 ou plus) quand il / elle en aura l'occasion. Et de faire passer le mot à ces personnes.
    Ca fait comme une cascade de bonnes actions, et c'est supposé rendre le monde meilleur au final.

    Il y a plusieurs sites dédiés à ce projet (une vraie philosophie pour changer le monde), en anglais essentiellement. On peut notamment imprimer une petite carte à donner en même temps qu'on fait la BA, et qui explique le principe.


    Voilà, la leçon est terminée.

    Scribouillé par titane, 31 août 2008 à 12:31
  • Mais heuuuuu, je parle anglais comme une vache espagnole moi. Comment veux-tu que je lise ça ?
    Sinon bin c'est bien ce que j'ai fait. J'ai fait une bonne action de manière anonyme envers les petits vieux inconnus qui meurent pendant la canicule. Alors hein ?!

    Scribouillé par unjourPE, 02 septembre 2008 à 11:23

Y veut scribouiller aussi? C'est là