Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Ma petite vie de heu.... bin de moi.

La dictation c'est ma passion. (unjourPE, dictateuse du monde)

11 mars 2014

Etude comportementale du Vieux Chien Con

cher rare lecteur de mon blog, c'est avec une émotion toute particulière que je vais te livrer aujourd'hui la primeur d'une étude de la plus haute importance réalisée par moi-même sur mon Chien Con : l'étude comportementale du Vieux Chien Con dans son milieu naturel. Grand moment d'émotion en perspective. Prends avec toi ton drapeau de notre dictocracie et tiens toi bien, c'est du lourd.

 

Le Vieux Chien Con est un animal de type canin plus proche du rantanplan que du loup mais quand même canin, qui ne diffère que très peu du Chien Con entre deux âges, voire du Chien Con jeune (hors chiot). En général, son oeil est plus vitreux que celui de ses congénères plus jeunes, ses pattes moins enclines à se plier à la demande, son odeur rappelle vaguement celle d'une poubelle contenant un rat en décomposition avancée (ou un fennec de chambre d'ado au choix) et son ouïe est quelque peu déficiente, pour ne pas dire complètement BOUCHEEEEEE ce clebs-putain-je-me-suis-encore-pris-les-pieds-dedans-bordel. 

L'acitivité du Vieux Chien Con est particulièrement ritualisée et marquée, outre les besoins naturels tels que pisser et chier juste devant la grille, par des moments forts dans la journée comme par exemple : dormir, réclamer à bouffer, dormir, pèter, réclamer à bouffer, dormir, bouffer, se lècher, se faire gratouiller le ventre, dormir, et réclamer à bouffer.

Le Vieux Chien Con a troqué ses incisives contre des gencives en plutôt bon état, mais a tout de même gardé ses crocs pour pouvoir niaker un gnome le cas échéant. De même, le pelage du Vieux Chien Con a tendance à se faire la malle par endroit, à cause des innombrables moments de réflexion intense que l'animal mène dans la journée (voir : dormir). En outre, et comme déjà mentionné plus haut, le Vieux Chien Con est légèrement dur de la feuille, ce qui est super pratique pour mener des réflexions intenses sans être dérangé mais vaguement embêtant quand il s'agit de descendre très vite du canapé sur lequel on n'a pas le droit de monter.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 07:35 - Ma vie palpitante - scribouillages [0] - Permalien [#]

10 mars 2014

Zuteuuuuuuuuuuh !

Cher inconnu qui passe par ici, si tu 

- es contre l'avortement libre parce que non le corps de la femme il lui appartient pas. (De toute façon, c'est qu'une pute.)

- es anti-végétarien parce que manger des animaux c'est naturel, et la chaîne alimentaire, et les canines, et le cri de la carotte et t'as le droit inaliénable de tuer des animaux et de les bouffer (sauf ton chien bien sur, et les chatons, c'est pas pareil)

- es  homophobe parce que c'est pas naturel d'être homosexuel (parce que bien sur, toi tu sais mieux que tout le monde ce qui est naturel, d'ailleurs tu as un diplôme en naturelogie comportementale humaine)

- es dans la protection animale et que tu penses que les Farid de la Morlette et consort, il faut tous les pendre (et il fodrai leur fair la mème chose a ses batares mai moi jadore tro les animaus coment on peu leur fair du mal)

- es un raciste (mais bon t'as un super pote noir ,ou arabe, ou "français" d'ailleurs ( faudra un jour qu'on m'explique pourquoi "français", ça veut dire blanc dans la tête de certains), y en a des bien hein)

- es anti-féministe parce que les bonnes femmes elles font chier (de toute façon, ça fait des siècles qu'elles gouvernent le monde en douce, les salopes au lieu de s'occuper des gosses et de la bouffe, bande de morues.)

- penses que lafâme n'a pas de poils (écoute petit, je suis désolée, le père noêl il existe pas, les licornes non plus et les femmes ont des poils aux jambes, aux aisselles, au pubis, voire ailleurs sisisisi)

- es anti-écologie parce que merde, c'est pas vrai le réchauffement climatique, on va quand même pas croire tous ces cons de hippies bobos (tiens Marcel fais pêter la bibine et le saucisson, y sont dans le coffre accroché au quad)

- es pour la peine de mort parce que bon quand même,  y a pu d'justice, c'est ça la France ! (et même que toi, t'as une idée bien précise de qui doit vivre et qui doit mourir)

- crois en une "théorie du genre" qui nierait les différences biologiques entre hommes et femmes (même que les instits vont apprendre aux enfants à se masturber en classe et faire de nos fils des tapettes filles, bande de fonctionnaires de merde. Alors que tout le monde sait que le courage, la force et le travail c'est couillu et que la tendresse, la douceur et l'amour de son intérieur c'est pour les gonzesses)

............. et bin tu peux aller te pendre. Merci. Bisous. Et ta gueule.

 

 

 

 

 

J'en ai marre mais j'en ai marre rare lecteur de mon blog, tu peux pas savoir comme l'être humain me désespère par moment. Souvent. Presque tout le temps en fait. Faut que j'arrête le internet du monde, là.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 15:18 - Ma vie palpitante - scribouillages [4] - Permalien [#]

03 mars 2014

Pffffffff

Cher rare lecteur de mon blog,

En ces ternes jours d'hiver pas trop froid, mais quand même, il fait moche et ça déprime vaguement ma petite âme douillette, je me mis soudainement à éternuer puis à moucher abondamment et enfin à trembloter de chaud/froid en alternance voire les deux en même temps, qui me fit envisager  le port d'un jogging, chaussettes, maillot de corps damart comme une probabilité tout à fait raisonnable (c'est te dire à quel point je ne suis pas bien) comme toute victime du mal hivernal traditionnel : la grippe.

 Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu une grippe et justement ça ne me manquait pas. Je ne me souvenais plus trop pourquoi. Je me souviens maintenant. C'est extrêmement désagréable et ça engourdi le cerveau (bien que le mien n'ait pas spécialement besoin de grippe pour être engourdi) tant et si bien que mes gluons, profitant de ma faiblesse musculaire et intellectuelle du moment décidèrent comme un seul homme de me pourrir l'existence pendant au moins une heure, quitte à me faire regretter de les avoir mis au monde et me faisant par là-même envisager très sérieusement de leur faire avaler des couteaux fraichement aiguisés dans l'instant, juste comme ça, pour voir ce que ça ferait pour faire enfin cesser les :"Je t'encule pédé, va te faire mettre connard" de Petit Gluon et les "ouais ouais, c'est ça, va chier" de l'Ado.

Je vais donc aller  mourir tranquillement dans mon lit, là, histoire que ça ne fasse pas encore plus désordre dans le salon de ma maison en travaux.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 21:16 - Ma vie palpitante - scribouillages [2] - Permalien [#]

18 janvier 2014

Pourquoi le végéta*ien, il est vilain.

Cher rare lecteur de mon blog, petit scarabée, mon casse-noisette,

Tu n'as peut être pas la chance immense de vivre dans une famille où on te laisse faire chier le monde sans arrêt sans trop dire grand chose parce qu'on est poli tout de même et qu'on va pas s'engueuler pour si peu, mais moi si. Ce qui fait que ma douce famille (qui pourrait arrêter de perdre ses membres un peu là, parce que bon ça commence à bien faire tout de même, le cimetière de Grande Ville du Coin me tape sur le système, d'avance merci, bisous la Vie) supporte sans trop broncher mes revendications végétariennes pour le moins véhémentes, quoique moins depuis que je suis sure et certaine que ma douce famille ne va pas m'emmerder avec ça ( et pour cause, c'est plutôt moi qui l'emmerde. Ca s'appelle de l'anticipation.) Bref et donc, bonne année déjà hein, et listons ensemble les points que l'on trrouve souvent le internet mondial du monde de la Terre de nous qu'on est humain et de les animaux pas humains et de les plantes et de les métaux, gaz, liquides et autres choses diverses et variées que mes connaissances en physique et biologie, pour le moins limitées ne me permettent pas d'évoquer ici (d'autant que ce serait long et chiant, surtout si on doit détailler).

Le végétarien il est chiant et con parce que :

- Il bouffe que de la salade et du tofu et c'est pas bon.

Vrai. D'ailleurs, je commande moi même mon tofu par paquets de 100 kg et la salade arrive en container chez moi. Quand j'en ai plus, je broute la pelouse deyors dans le jardin pour concurrencer les limaces.

- Le soja c'est OGM et ça déforeste, c'est le mal.

Vrai. Surtout celui que mange la vache, le cochon et le mouton qui vivent dans le grand hangar pas loin, entassés à 2 par 4m².

- La viande c'est bon.

Vrai. Les galettes de céréales et les poêlées de légumes aussi.

- Les animaux sont faits pour être mangés.

Vrai. La nature a créé les animaux pour nous servir de repas et nous a créé pour qu'on serve de repas aux asticots ensuite. C'est beau la chaîne de la vie hein ?

- Les végétariens font du prosélytisme.

Vrai. Les politiques, les défenseurs de l'environnement, les religieux, les corporations professionnelles, les genres, les marchands de tapis et les poissons rouges aussi.

- Le végétarien n'est pas cohérent. il devrait retourner vivre dans une grotte et s'éclairer à la bougie, sinon ça vaut pas.

Vrai. Les omnivores devraient manger du chien, du chat, du crapaud, du cafard,  de l'humain.... Les écolos devraient tous vivre dans un yourte et se déplacer à vélo, les gens beaux devraient tous être mannequins, les moches devraient tous se cacher, les handicapés moteur devraient tous rester chez eux au lieu de faire chier tout le monde avec leur fauteuil roulant,  un peu de cohérence que diable ! Soyons parfaitement logiques tout de même.

- Les lions mangent les gazelles.

Vrai. Bravo pour ce constat.

- L'humain est en haut de la chaîne alimentaire.

Vrai. La chaîne alimentaire étant un cercle, on peut mettre le haut où on veut, c'est drôlement pratique.

-On a des canines, c'est quand même pas pour rien.

Vrai. Mais moins grosses que celles là quand même. On doit avoir des canines qui ont eu la polio. Je vois que ça pour qu'elles soient atrophiées comme ça.

 

 

On serait vachement emmerdé quand même !

 

- Les légumes souffrent quand on les mange.

Vrai. Je ne me remet toujours pas des hurlements du potiron que j'ai épluché tout à l'heure. Franchement c'est encore pire que ça. (Heu.... ne clique pas si t'as pas le coeur bien accroché)

- Le végétarien est un un bisounours trop sensible.

Vrai. En tout cas, en ce qui me concerne.

- L'homme mange de la viande depuis la nuit des temps.

Vrai. J'ai vérifié récemment avec ma machine à voyager dans le temps.

- L'homme est un carnivore naturel.

Vrai. J'ai eu un mal de chien à me limer les griffes l'autre jour, je te raconte pas. Et puis ces canines longues, c'est un super encombrant, surtout pour conduire.

- Il y a des combats plus importants quand même.

Vrai. Je me disais justement l'autre jour que j'allais certainement arrêter le végétarisme et aider les restos du coeur. Parce que bon, je peux pas faire les deux hein. 

- En afrique, il y a des gens qui meurent de faim.

Vrai. En France aussi d'ailleurs. Du coup, c'est vrai que si je mangeais de la viande, ça les aiderait vachement plus !

- Les animaux d'élevage vont diparaître.

Vrai. Le lapin, cet animal si typiquement domestique ne peut vivre qu'avec l'homme. T'en vois, toi des lapins dans la nature ? Moi non plus. Donc c'est qu'il y en a pas.

- Variante : Les animaux d'élevage vont nous envahir.

Vrai aussi. Comme ils vont tous mourir, ils vont nous envahir et se transformer en zombies en plus.

- Les végétariens ont des carences.

Vrrai. J'ai souffert d'un déficit en vitamine D au printemps dernier. Certainement dû au végétarisme et pas du tout au manque de soleil.

- Il n'y a pas de protéines dans les végétaux, ni de fer, ni de calcium, ni de ..........

Vrai. Mon dernier bilan sanguin était affreux. Je te jure, cette carence en vitamine D, on voyait que ça. Bin oui. Vraiment que ça.

- Les végétariens sont tous maigres, tous blancs et tous faibles.

Vrai. J'ai les cheveux vachement maigres (non le cheveu fin, je te jure, c'est casse pied), je suis effectivement très blanche et je ne peux pas remonter plus de 5 bûches en même temps de la cave à la cheminée dans le salon.

- hitler était végétarien.

Faux. Mais Pol Pot, Staline, et Mussolini étaient omnivores. Dois-je en conclure quelque chose ?

merveilleusement rédigé par unjourPE à 00:19 - aroma, bio, végé et peace and love - scribouillages [6] - Permalien [#]

02 décembre 2013

Lettre d'autruche

Cher rare lecteur de mon blog,

Je sais que ça fait longtemps que je n'ai pas pris la peine de t'écrire et j'en suis désolée.  J'espère que tu ne t'es pas trop inquiété de l'état de santé du bouc que mon ado héberge dans sa chambrre (dans un endroit mystérieux, étant donné que je n'arrive pas à mettre la main dessus) mais si j'en crois l'odeur qui se dégage de cette antre, il semble bien se porter. Mon ado aussi d'ailleurs. Il porte plutôt bien l'appareil dentaire qui lui donne un petit air de cheminot, ma foi, fort bien venu, et qui lui apporte une touche de djeunisme de bon aloi, surtout quand il met son pull avec fermeture éclair ET capuche (non mais parce que c'est important hein) ou sa chemise trop du swag qui m'a coûté un bras et demi ouverte sur un tee-shirt duquel ne dépasse aucun poil, je te rassure, l'ado en question étant trop jeune pour arborer la même virile fourrure que son père et puis de toute façon, c'est moche les poils qu'il a  beuglé dit.

Par contre, cet ado m'inquiète un peu quand même. Il est aussi loquace que son père (autant qu'un concombre pour situer) et aussi émotif que sa mère (c'est moi hein). L'autre jour, il m'a raconté qu'en classe de maths, au lieu d'écouter son prof, il était malade parce que sa petite camarade de table pleurait. Voir sa petite camarade de classe pleurer le perturbe. Je l'ai bien évidemment engueulé comme il se doit car en effet, en cours de maths, on écoute le prof de maths.

 

Ma poupette va bien elle aussi. Elle a encore eu la merveilleuse idée d'organiser une soirée pyjama avec ses copines ce qui fait qu'il va encore falloir que je me tape le CD de Tal pendant des heures et des heures. Je ne sais pas si mon ouïe va résister à ce traitement. 

 

Quant à mon petit prince, il est au top de sa forme. Il a cordialement invité son psychologue à se mettre ses cartes, jouets et autres livres dans l'anus, avec une tendresse toute petitgluonnesque. 

Il est actuellement suivi par un service spécialisé dans les petits gluons bizarres comme lui, ce qui le met en joie. Son éducatrice référente n'est pas encore un vieux camembert pourrite mais ça ne saurait tarder. En revanche, un entretien avec l'éducatrice, un autre avec la psy scolaire et un dernier avec la psy du service spécialisé m'ont fait pointer du doigt un truc que je n'avais jamais remarqué (quand on veut pas voir hein....) : mon petit gluon n'a aucune (ou alors pas beaucoup) d'empathie. Je t'avoue que ça me chagrine un peu. Je ne peux m'empêcher de penser que ce sera vaguement handicapant dans sa vie.

Chien Con se porte bien surtout depuis que j'ai claqué 120 euros en antibiotiques et médicamments spécial vieillerie de chien qui lui évitent de pisser partout la nuit ou de se casser la margoullette toutes les 3 secondes.

J'espère que tu te portes bien aussi et que ton ado n'héberge pas de bouc comme le mien.

Bises.

UnjourPE

 

 

 

 

PS : Putain, fait chier cette histoire d'empathie ! Mon fils est sociopathe. Génial. (Bon d'accord j'exagère. Mais ça me stresse)

merveilleusement rédigé par unjourPE à 16:55 - Ma vie palpitante - scribouillages [3] - Permalien [#]


19 novembre 2013

épisodes

Cher rare lecteur de mon blog,

dernièrement ma vie a pris une tournure extrêmement intéressante comme tu peux le constater par les nombreuses publications récentes que comporte ce blog. Je vais te faire un résumé parce que sinon, demain tu y seras encore et t'as pas que ça à faire vu que t'as poney ce soir et moi j'ai baffage de gnome serpillère. (Oui Petit Gluon fait particulièrement bien la serpillière. Surtout quand on lui demande d'essuyer la vaisselle. Suite à un formidable jeté au sol double salto arrière carpetté, il se tortille en couinant que non, il nous emmerde, qu'on est des gros cons surtout son frère et qu'on a qu'à aller se faire enculer, ce qui n'entre pas dans mes projets prochains pourtant.)

- Chien Con pisse partout, c'est génial. Le canapé apprécie particulièrement et la paniette à chien aussi. Merci pour eux.

- Chien Con, qui pourtant n'est même pas capable de se lever la nuit pour aller pisser au moins dans le couloir à défaut de pouvoir sortir, trouve quand même le moyen de monter sur la table de la salle à manger pour boire le verre de coca que Grand Gluon a négligeamment laissé traîner. Joie, bonheur et coquillettes.

- Chéri ne sait pas ce qu'est un HLM. (Mais si, ta mère habite en HLM chéri. Non ! Si. Non ! Si. Non ! C'est pas un HLM. Si Chéri, ta mère paye un surloyer parce qu'elle gagne trop (gasp) par rapport aux revenus demandés).

- Je me suis fait dermopigmenté les yeux, et bin ça pique grave et sur moi, ça tient pas. C'est con parce que ça coûte cher.

- L'EN fait rien qu'à m'embêter et ça me énerve et j'aime pas quand ça me énerve. Amour, paix et bonheur dans son coeur.

- Je fais des apnées du sommeil de 45 secondes, ce qui est beaucoup. Du coup, le médecin il a dit, madame unjourPE t'es trop grosse et j'ai failli lui coller une mandale dans sa tronche paske bon je sais que je suis trop grosse mais j'ai un peu du mal à maigrir, moi. Même en faisant attention, j'ai dû perdre un quart de huitième de seizième de demi millimètre de hanche récemment. Je suis sur la bonne voie. Dans 150 ans c'est bon j'aurai mon poids de forme. Cette perspective me plonge dans l'allégresse la plus totale.

- Les gens sur fesse de bouc ne connaissent vraisemblablement pas hoaxbuster. Ce qui est dommage.

- J'ai atteint le niveau 23 dans les Schtroumphs sur fesse de bouc (quand je te dis que ma vie est palpitante. Snirf.)

- Gluonne a eu des poux. C'était trop génial. Je suis euphorie, ravissement et shampooing anti-poux. 

- Papa est toujours décédé ce qui est quand même vachement con paske là, tout de suite maintenant, j'aurais bien fait un câlin à mon papa.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 10:35 - Ma vie palpitante - scribouillages [6] - Permalien [#]

15 octobre 2013

laïcité

Cher rare lecteur de mon blog,

Pas plus tard qu'en ce début d'année scolaire, not' bon ministre a cru bon de nous pondre une nouvelle loi d'orientation (ohhhhhhhh, encore une), une refondation des programmes, un changement dans les rythmes scolaires et suprême nouveauté un charte de la laïcité. C'est le comble de l'originalité parce qu'il me semble que chaque nouveau ministre de l'EN a à coeur, non pas de réformer intelligement l'école française en en faisant un lieu d'apprentissage de savoirs et de vie en communauté, mais plutôt de réformer pour qu'une loi porte leur nom. D'ailleurs, quand je serai dictateuse du monde, tu me rappelleras de faire plein de lois qui porteront mon nom, ce sera cool.

Donc en ce début d'année scolaire, les nenfants ont vu fleurir sur les murs défraîchis de leurs classes qui mériteraient un coup de truelle et de pinceau mais-on-a-pu-d'sous-c't'année-faudra-voir-ça-dans-2-ans (non mais c'est paske bon m'sieur l'maire y s'est dit qu'un rond point ce s'rait pas mal dans la zone industrielle donc bon y a pu d'sous quoi) une zoulie charte de la laïcité. Et ma gluonne de me demander "c'est quoi la laïcité mamannnnnnnnnnnnnnn ?

- Et bien vois-tu ma gluonne la France est un pays laïc depuis la loi de 1905 de séparation de l'église et de l'état dont le but était de ..... dis, tu m'écoutes au moins ?

- Heuuuuuuuu, c'est quoi séparation de l'égliséhéta ?

- Grumpf. Bon en gros, l'idée c'est que dans notre pays, les gens ont le droit d'avoir la religion qu'ils veulent et l'état n'en préfère aucune.

- Ah. Donc on peut être chrétien si on veut mais on n'est pas obligé.

- Oui. Sauf que dans la chrétienté, il y a plusieurs branches mais oui. On peut être juif aussi. Ou musulman ou ce qu'on veut, on a le droit. Et l'état, le pays quoi, ne peut pas dire que cette religion là est mieux que celle-là. Il garantit la liberté de religion pour tout le monde. Ca veut dire qu'on est complètement libre du moment qu'on emmerde pas les autres.

- Aaaaaaaaaaah. C'est pour ça qu'on peut pas mettre un voile à l'école.

- Oui voil......... (Putain, je viens de tilter dans ma tête, ça n'a aucun, mais aucun rapport en fait !)"

 Je suis affligée par ma connerie parfois.

 

"- Et bin la maman de Mehmet et bin elle a un voile sur sa tête et puis l'autre jour j'ai vu des monsieurs avec des robes et des petits bonnets.

- Heu oui mon petit Gluon, il doit y avoir une mosquée près de ton école.

- C'est quoi moquée ?

- Et bien c'est un endroit où les muslmans prient Dieu. on dit moSSSSSSSSSquée. Et à la mosquée les dames portent un voile et les messieurs une djellaba et un bonnet  pour prier, mais je sais pas comment ça s'appelle.

- Ah ! Et y vont voir Jésus ?

- Non, les musulmans ne vont pas voir Jésus, non (Mon fils s'est pris d'une passion pour les crucifix totalement inexplicable pour une agnostique comme moi)

- Oh, regarde la dame elle est musulman.

- Non ça c'est une Soeur, chaton.

- Bin elle a un voile comme la maman de Mehmet.

- Snif.......

 

La religion expliquée à Petit Gluon, c'est vachement compliqué.

 

merveilleusement rédigé par unjourPE à 16:38 - Ma vie palpitante - scribouillages [6] - Permalien [#]

24 août 2013

La fille de l'aire

Cher rare lecteur de mon blog,

en cette période estivale, j'espère que tu as eu la chance pouvoir aller te dorer la pilule au soleil, glandouiller et larver devant un bouquin, boire des p'tits apéros le soir entre amis et faire la sieste. 

J'espère également que tu as eu l'opportunité de faire ça en y allant en avion. Parce que s'il y a quand même une chose que nos chères élites ne doivent pas connaître, c'est la joie incommensurable qu'il y a à conduire 3h puis s'arrêter sur une aire d'accueil d'autoroute. Oui, je sais, tu vas me dire que hooooola ! c'est pas 3 heures qu'il faut conduire, c'est 2 heures, ils le disent tout le temps à la propagande officielle (quand ils parlent de chassé-croisé, de kilomètres de bouchons avec envoyé spécial sur place et interview de clampins divers et variés),  oh ! je ne voudrais pas être désagréable, mais franchement, moi, m'arrêter 20 minutes toutes les 2 heures sur une aire de repos d'autoroute, c'est tout bonnement pas possible. Je veux dire, on est humain non ? On a quand même le droit à un minimum de considération tout de même. Surtout quand on vient de se péter 3 heures d'autoroute par 30° avec 3 grumeaux beuglant à l'arrière de la voiture, 30° que la clim n'a pas réussi à estomper tant il est vrai que le soleil prend un sournois plaisir à toujours taper directement sur tes mains quelque soit ta direction. A croire qu'il le fait exprès le salaud !

Or donc, 3 heures ! T'as les noeils qui  commencent à picoter, le dos qui tire, les bras qui tombent mollement et tu te dis que bon, c'est pas vraiment raisonnable tout ça (faudrait tout de même voir à pas demander un prix de gros aux pompes funèbres non plus). Tu avises donc de ton noeil morne une entrée d'aire d'autoroute et tu es joie, bonheur et envie de pisser pressante. Ton calvaire commence.

Déjà, il faut que tu trouves le parking. Le bon. Pas celui des camions. ni celui des campings car, ni celui réservé au personnel. S'il y a un parking de plus 10 places tu es chanceux. Sinon tu te tapes les 4 ronds-points harmonieusement diposés sur l'aire indiquant "toutes directions", "Paris", " Marseille", "Pékin", "vers A300", "parking PL","station service",et tu recommences. Tu as trouvé une place, bravo ! Tu te gares, tu coupes le moteur, tu t'étires, tu remues un peu la tête, tu réponds que "non c'est pas l'heure de goûter Petit Gluon, il est 13 heures" et tu ouvres ta portière. Là tu t'aperçois que finalement si, elle marchait vachement bien la clim.

Les gnomes jaillissent de la voiture tels des lutins de leur boite en bousillant à moitié les portières sur la voiture d'à côté, et Petit Gluon se met à piailler qu'il a soif, faim, envie de pipi, Gluonne ajoute qu'elle aussi elle a envie de pipi depuis au moins 4 heures et l'Ado fait grumpf parce que c'est un ado puis saute sur Petit Gluon en lui collant une mandale "sans faire exprès, c'est parce que je me suis étiré et qu'il s'est mis à côté de moi". Tu fais grumpf aussi. Chéri sautille tristement sur le côté de la voiture en regardant sa portière à moitié niquée puis ronchonne après les gluons qu'"ont rien fait, c'est pas eux". 

Tu prends un mini gnome dans chaque main et tu te diriges vers ce qui semble être les toilettes. Tu traverses la magasin de conneries, tu passes devant les machines à café, puis le tabac journaux et finalement tu te retrouves dans le magasin de conneries en n'ayant pas vu le minuscule panonceau indiquant les toilettes. Finalement, tu le détectes grâce à ton infaillible sens du raisonnement : tu suis les gens accompagnés de grumeaux. Là, tu as deux choix possibles. Tu es avec Monsieur et Monsieur peut emmener les gnomes aux toilettes pour hommes dans lesquelles il y a 4 clampins. Ou bien, Monsieur s'est carapaté en douce avec l'Ado et tu te retrouves avec les deux grumeaux nains comme 90 % des dames qui attendent devant les toilettes pour femmes devant lesquelles attendent environ 50 personnes, dont 45 grumeaux. Tu prends ton mal en patience avec les deux gnomes qui dansent la gigue à côté de toi en se tenant le pantalon "paske c'est urgennnnnnnnnnt !"

Tu accèdes finalement au saint Graal ! L'odeur qui s'en dégage n'est pas très engageante malgré le "Laetitia 12h47" inscrit sur le papier qui signale l'entretien du lieu mais bon hein, à gros pipi nul ne résiste. Tu fais passer Petit Gluon. Gluonne ronchonne parce qu'"elle, c'est plus urgent". Tu tiens la porte parce que Petit Gluon a peur de rester enfermé s'il pousse le verrour. Il y a peu de chances d'ailleurs puisque le verrou est cassé. Tu rechopes le Gluon et tu lances la gluonne dedans avec une précision à faire frémir un tireur d'élite, poussée par ton instinct maternelle face à l'autre femelle humaine qui tentait de lancer son propre grumeau dans TES toilettes ! la salope !

Ta gluonne en ressort en couinant qu'"y a pas de papier". Tu dis merde. Tu rajoutes pour tes grumeaux qu'il faut rester là et tenir la porte pendant que toi aussi tu y vas. Tu entres là dedans, ça schmourf comme 36 chiens Cons qui se seraient roulés dans un étron, tu essuies le bord de la cuvette parce que bon hein, poser ton cul là dessus c'est moyen, et tu fais pipi. Tu as oublié qu'il n'y avait pas de papier du coup, moitié assise, moitié debout tu attrapes ton sac à mains suspendu à un crochet et tu en sors un mouchoir en papier. Tu veux tirer la chasse d'eau et un mince filet crachotant coule dans la cuvette. Tu fais grumpf.

Tu sors et la femelle humaine t'arrache à moitié la porte des mains pour y jeter son gnome. T'as pas le temps de la prévenir qu'il y a pas de papier. Tu vas aux lavabos pour te laver les mains mais y a plus de savon, des robinets jaillissent 4 gouttes d'eau brûlante pendant environ 3 secondes 3/4, tu appuies approximativement 3000 fois sur le robinet histoire que tout le monde se lave les mains et tu t'essuies les mains humides sur le jean parce que le souffleur à air est en panne.

Lorsque tu arrives enfin à t'extirper de la 50aine de personnes qui ont pris ta place devant la porte des toilettes pour dames, poussant devant toi tes deux grumeaux qui font office de bélier, tu cherches Chéri du regard et tu vois l'Ado en train de bailler. Chéri te dit que "t'en as mis un temps". Tu fais grumpf et tu le regardes avec des mitraillettes dans les noeils. Il suggère d'acheter un truc à grignoter. Petit Gluon saute partout en hurlant que "ouaiiiiiiiiiiiis j'ai faim, on prend des chips et des sandwichs" en bousculant plein de gens autour de lui. Les gens te regardent d'un oeil mauvais. Tu fais 15 fois le tour du magasin de conneries qui fait aussi épicerie avant de dégotter un sandwich sans viande. T'as pas le choix  y en a qu'un de toute façon. Tu te fais engueuler par Chéri parce que bon quand même qu'est ce que tu fous là ?

Tu ressors du bordel et te retrouves sur l'aire proprement dite. Tu dois chercher un coin à peu près tranquille, pas trop dégueu et à l'ombre. Pas de chance l'ombre, c'est une denrée rare. La propreté aussi. Finalement en louvoyant un peu entre les déjections canines, tu trouves un coin d'herbe semi ombragé sur lequel poser ton séant. Un papa fait pisser son moutard sur l'arbre à 3 mètres de toi. Tu es toujours joie, bonheur et tofu fumé. Tu mastiques douloureusement ton sandwich tomate salade fromage sans goût, pâteux et élastique en surveillant Petit Gluon du coin de l'oeil étant donné qu'il louche sur le deuxième sandwich de son frère, ce qui risque de provoquer une guerre nucléaire le cas échéant. Une famille composée de 2 parents et 2 micro gnomes vient se poser à 2 mètres de ton espace personnel. Tu lèves le camp sous le regard narquois des envahisseurs. Tu relouvoies entre les déjections canines et tu essaies de repérer ta voiture dans le joyeux bordel qu'est le parking. Tu la retrouves. Tu mets 5 minutes à recaser les gluons dedans parce que "maaaaaaaaaaais, Gluonne elle a attaché sa ceinture du couip je peux pas attacher la mienne, faut que je le fasse avant elle sinon, ça marche pas". Tu colles les clefs dans les pattes de Chéri et tu nettoies la voiture d'à côté avec ton T-shirt et ton jean parce que le gars s'est garé comme un pied. Tu arrives à entrouvrir la portière et à serpenter dans la voiture puis à t'asseoir. tu boucles ta ceinture. Chéri merdouille on ne sait trop quoi avec son volant soucoupe volante pendant 10 minutes. T'as le soleil qui cogne en plein sur ta tronche et t'as pas la clim, tu sues comme une truie. Chéri met le contact et te demande de sortir parce qu'avec les valises il voit pas derrière. Tu reserpentes, tu renettoies la voiture d'à côté et tu fais des sémaphores à Chéri. Tu remontes dans la voiture. Chéri avance et se plante de sortie parce qu'il dormait quand vous êtes arrivés et qu'il a pas vu où tu étais passée. Tu lui indiques le panneau "vers chez nous" et il te répond que "mais non regarde là, c'est mis vers A300". Tu fais grumpf. Chéri suit son panneau et voyant que ça ne le mène pas là où il voudrait, refait un tour de rond-point pour reprendre la direction "vers chez nous".

Tu es joie, bonheur et dodo la tête en biais.

 

 

 

 

 

En rentrant chez toi, tu pleures parce qu'on t'annonce que ton pèpère est à l'hôpital mais c'est pas grave. Comme ton papa il y a 4 ans.

10 jours plus tard, ton pèpère est mort. Alors pour te changer les idées tu écris des conneries sur ton blog.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 07:27 - Ma vie palpitante - scribouillages [6] - Permalien [#]

14 août 2013

Et comment on fait ?

Cher rare lecteur de mon blog, peut être as-tu les réponses à ces questions, j'en ai certaines mais il m'en manque quand même un peu  : 

- Comment annonces-tu à tes enfants que ton papa vient de mourir ?  (facile, tu laisses Chéri s'en occuper, le temps pour toi de sortir de la brume mélange de soulagement-tristesse qui t'as saisi le matin même)

- Comment annonces-tu à tes enfants que ta mémé vient de s'ouvrir les veines parce qu'elle ne supportait plus de vivre sans ton papa ? (Facile. Tu attends qu'ils soient assez grands pour comprendre. Avant, tu leur dis juste qu'elle est morte et c'est tout)

- Comment annonces-tu à tes enfants que ton pèpère de 88 ans a un cancer des poumons de stade 4 détecté il y a 2 jours et qu'il va y passer dans pas longtemps ? (là je sèche)

- Pourquoi la vie est-elle une salope de merde qui te vole un membre de ta famille tous les 2 ans et demi ? (parce que c'est ça, la vie, peut être)

 

 

Je te laisse rare lecteur de mon blog, je vais pleurer un coup.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 22:29 - Que faire quand...? - scribouillages [0] - Permalien [#]

18 juillet 2013

Franchement, c'est lourd

Cher rare lecteur de mon blog non dépressif chronique, sache que je t'envie autant que ChienCon nous envie la place sur le canapé, ce qui n'est pas peu dire tout de même. 

Pour te montrer comme c'est super chiant la dépression chronique des fois : pas plus tard qu' il y a 30 minutes, je suis allée chez Soeurine d'à côté pour y nourrir son chat et ses poules parce qu'elle est partie en vacances (Soeurine, pas la poule. Oui Soeurine a des poules. Enfin c'est surtout Soeurin qui a des poules mais bon comme ils sont mariés et qu'ils vivent ensemble et tout hein, on disait que c'était Soeurine). Accessoirement, j'en ai profité pour arroser les tomates qui poussent pas parce qu'il a fait super trop pas beau au printemps et au début de l'été comme partout dans la France et surtout ici.

Me voilà avec une poignée de bouffe à poule dans la main, en train de m'approcher touuuuuuuuuut doucement de la poule et ses 8 poussins, me baisser sans faire craquer mes genoux (ce qui relève du pas-possible en fait) et tendre la main. Je me retrouve avec une tripotée de poussins en train de picorer dans ma main et je suis super contente parce que c'est mignon tout plein des chti poussins et ça fait tchip tchip et pi ça gratouille avec ses tites papates dans ta main pour faire ch'sais pas trop quoi mais c'est un truc de poule de gratouiller, et que je souris niaisement toute seule, assise dans la pelouse de Soeurine avec les chti poussins tout autour de moi, le soleil qui brille dans le ciel bleu, le silence de la cambrousse profonde, les coqs qui font pooooooooooot pottttt à côté d'un air suspicieux, et un pti vent sympatoche.

Je chope douceeeeeement un chti poussin que je caresse, toujours avec un sourire béat pask'il'est crop mignon le chti poussin et pi tout doux, et que les autres petits poussins n'ont pas peur et que la poule n'a pas peur et que les coqs n'ont pas peur et que le soleil brille toujours dans le ciel bleu...........

Et je me mets à pleurer comme une madeleine.

 

 

Et ça c'est chiant.

merveilleusement rédigé par unjourPE à 18:57 - Ma vie palpitante - scribouillages [4] - Permalien [#]


Fin »